Foyer Rural de Le Grand Village Plage

Marche du 7 juin 2017

Sortie sur l'île Madame

Retrouvez en images le souvenir d'une matinée marche sur l'île Madame avec nos amis du Foyer Rural de Saint Denis d'Oléron...

Un peu d'histoire sur l'île Madame (source Wikipédia) :

Elle tiendrait son nom, soit d'Anne de Rohan de Soubise, maîtresse de Louis XIV, ou de l'abbesse de l'abbaye aux Dames de Saintes, qui portait le titre de Madame de Saintes. Elle s'est aussi appelée l'île de la Garenne, sans doute à cause de l'abondance des lapins du même nom qui étaient ses seuls habitants. Sous la Révolution, elle est appelée l'île Citoyenne.

Puits des InsurgésAu nord de l'île, se trouvent une redoute (ancienne fortification militaire) de forme carrée, édifiée en 1703, ainsi que des casemates. Ces constructions participaient au système de défense de la « rade de Rochefort », à l'entrée de la vaste embouchure de la Charente, pour protéger Rochefort et son arsenal militaire.

Au sud-est de l'île, une grande croix de galets, à même le sol, marque l'endroit où furent ensevelis 254 prêtres déportés en 1794. Ce site est la destination d'un pèlerinage au mois d'août : les participants traversent la passe aux Bœufs avec un galet qu'ils déposent à l'arrivée sur la croix.

Ces prêtres moururent de maladie et d'épuisement à bord des pontons de Rochefort, le Washington et les Deux Associés, d'anciens navires négriers. Il s'agissait de prêtres réfractaires, ayant refusé de prêter serment à la nouvelle constitution.

Après l'épisode sanglant de la Commune de Paris, des communards y furent envoyés. Pour s'approvisionner en eau douce, ils creusèrent au nord de l'île un puits, appelé depuis puits des Fédérés ou puits des Insurgés. Ce puits, foré en mer à 25 mètres du rivage, était accessible par une passerelle aujoud'hui disparue.