Foyer Rural de Le Grand Village Plage

22-05 (La tour de Broue)

Un peu d'histoire...

La tour de Broue est le vestige d'un château fort défendant l'ancien port de Broue. Le port de Broue a peu à peu été déserté par ces habitants après 1555Borne tour de Broue suite à la fondation de la ville de Brouage par Jacques de Pons. La tour fut construite sur un promontoire dominant la mer. Au cours du XVIIe siècle, le canal de Brouage était encore navigable et un chantier de construction navale existait à Broue. L'ensablement progressif du golfe à conduit au paysage actuel. La tour de Broue, construite pour protéger un port, se trouve aujourd'hui bien loin de la côte.

La tour de BroueUn château devait exister à cet endroit depuis le début du XIe siècle. La première mention du château de Broue figure dans une charte de 1047. Ce document mentionne que Guillaume le Grand, duc d'Aquitaine et comte de Poitiers accorde à Foulque Nerra, comte d'Anjou, la ville de " Saintes et quelques châteaux ". Le premier comte de Broue sera Geoffroy Martel le fils de Foulque Nerra. Il sera dépossédé de ces biens manu militari en 1062 par le nouveau comte de Poitiers, Guy-Geoffroy. Les seigneurs de Doë seront maitres de Broue entre 1162 et 1277. Il passera ensuite aux mains de la maison des Rochefort jusqu'en 1330 où la maison de Baussay prend le château en charge.

Le mariage de Marguerite de Baussay avec Simon Burleigh entre 1352 et 1367 fait passer le château du côté anglais. Simon Burleigh est un des conseillers du roi d'Angleterre Édouard III. En revendiquant la couronne de France, ce roi déclencha la guerre de Cent Ans. Le château servira de prison à Isabelle de Valois, prise en otage au début de cette guerre. Elle sera libérée après de dures négociations. En 1372, Bertrand du Guesclin prend le château au nom du roi de France après un rude siège. Le château sera accordé en remerciement pour service rendu à Renaud VI de Pons en 1380 par le roi de France Charles V. Il restera entre les mains de cette famille jusqu'au XVIIe siècle où il sera abandonné. À cette période, le château n'avait plus aucune valeur stratégique du fait de l'envasement du golfe de Broue. Sur les cartes de Claude Masse, établi au cours du XVIIIe siècle, le château est signalé en ruine. En 1786, un procès-verbal établi par le juge baillif de la Châtellenie de Marennes rend compte du démantèlement des murs du château par le curé de Broue pour la restauration du presbytère. Le curé se déclarait propriétaire de la tour.

Actuellement, il ne subsiste du château que la moitié du donjon et quelques pans de mur. Du village de Broue qui entourait le château, il ne reste que quelques murs. La tour de Broue est le donjon du château. C'est une tour de plan rectangulaire de 20 m sur 16 m. Elle est bâtie en moellon avec des rangs en pierre de taille. Chaque face était consolidée par cinq contreforts. Elle comprenait visiblement quatre étages. À l'origine, elle avait une hauteur de 30 m. Le château était bâti sur une colline haute de 27 m. Il était entouré d'un rempart et d'un fossé. Le château, outre le donjon, comprenait un bâtiment principal, une cour intérieure et une chapelle. Les vestiges donnent l'impression qu'un grand coup d'épée a coupé le donjon en deux dans le sens de la hauteur. Il reste le côté qui faisait face à la mer. La ruine subsiste sur une hauteur de 25 m. L'association des amis de St-Sornin finança une campagne de consolidation qui eut lieu entre 1993 et 1997.

(extrait du site www.lieux-insolites.fr)