Découvrir Le Grand-Village-Plage

La commune de Grand-Village-Plage est située entre Saint-Trojan-les-Bains à l’ouest, Le Château d’Oléron à l’est et Dolus d’Oléron au nord.

 
Ces trois communes sont situées la partie sud-ouest de l'île d'Oléron, seconde plus grande île de France métropolitaine, dans le département de la Charente-Maritime.
 

Présentation :

Blason Le Grand Village PlageNichée au coeur de la forêt domaniale, Grand-Village borde une longue plage de sable fin propice à la détente, où l’on pratique le surf et le char à voile toute l'année.

Ses petites venelles vous emmènent à la découverte de son patrimoine : les puits, les fontaines, la petite chapelle et la maison paysanne, témoin de l’habitat oléronais qui renferme une riche collection de coiffes et costumes.

Site incontournable du village, le port des salines redonne vie aux traditionnels marais salants. Le temps d’une promenade guidée ou d’un tour de barque dans les chenaux vous découvrirez l’art séculaire des sauniers, la faune et la flore des marais.

Des activités, des commerces et des services accessibles toute l'année, le Grand-Village-Plage offre une belle qualité de vie à qui sait l’apprécier.

couple danseurs

Un peu d’histoire :

Les villages de Grand-Village et Saint-Trojan ne formaient qu'une commune jusqu'en 1950.

Plusieurs facteurs ont contribué à la création d'une commune indépendante:
Il existait un sentiment de rassemblement entre les villages de Trillou, le Maine, les Allassins, Grand-Village et Petit-Village qui n'était pas partagé avec les Saint-Trojanais.
L'activité de ces hameaux était tournée vers l'agriculture et la viticulture tandis que Saint Trojan était un village de pêcheurs et d'ostréiculteurs.
Mais le déclic s'est produit suite aux élections de 1947 où aucun conseiller Grand-Villageois n'est élu au poste d'adjoint comme le veut la tradition.

Le 31 mars 1949, le conseil municipal débat de la scission des 2 villages. Les élections municipales ont lieu le 20 février 1951 et Monsieur Eugène ROUANET devient le premier maire de Grand-Village.
Mais la gestion d'une commune n'est pas facile, et en 1968, le maire propose le rattachement de Grand-Village au Château d'Oléron. Ce projet est rejeté par la Préfecture.
Finalement, c'est le remembrement du quartier de la forêt qui donnera un nouveau souffle à la commune.

Les activités des villageois de l’époque étaient essentiellement l’agriculture et la viticulture. Plus tôt dans l’histoire, la saliculture tenait une place prépondérante. D’ailleurs, la toponymie des lieux le rappelle : « Les Allassins » est une déformation de « Le Sallassin », l’endroit où l’on produit le sel. Touchée par des difficultés financières dans un premier temps, la commune bénéficia plus tard du développement touristique.
Un grand-villageois a beaucoup œuvré pour entretenir les traditions oléronaises, il s’agit d’André Botineau. Il est le fondateur du groupe folklorique Les Déjhouqués. Son ambition, faire connaître et éviter que l’on oublie les coutumes locales, le patois, danses et chants de l’île d’Oléron. En témoigne, la Maison Paysanne (en cours de réhabilitation) construite et entièrement aménagé par les Déjhouqués .

elle danse version2genre il danse     genre elle danseElle danse 5

Patrimoine :

Maison PaysanneConstruite à Le Grand-Village-Plage en 1973 par l’Association les Déjhouqués pour illustrer le quotidien des insulaires de la fin du 19è siècle, la Maison Paysanne est aujourd'hui fermée au public et fait l'objet d'un projet de réhabilitation conduit par la Communauté de Communes de l'île d'Oléron.

 

 



Le Port des SalinesA petit village, Le Port des Salines présente un marais salant de type oléronais comme ceux qui ont couvert le sud de l’île d’Oléron pendant des siècles. En activité, on peut y voir le saunier cueillir la fleur de sel et récolter le gros sel en fin de journée pendant la période estivale (un spectacle en soi). Le grenier à sel, dans lequel il stocke sa production, lui sert également de magasin pour la commercialiser. Des visites guidées du marais salant sont proposées pour tout apprendre sur ce savoir-faire séculaire. Sur le site, un écomusée retrace l’histoire de la saliculture. Des expositions temporaires et des animations y sont régulièrement organisées. Une fois par semaine Le Port des Salines devient le cadre d’un marché fermier à ne pas manquer pour le plaisir des yeux et des papilles ! Un sentier d’interprétation et des locations de barques permettent au visiteur de découvrir l’endroit librement et à son rythme. Crée en 1990, Le Port des Salines fait partie du réseau des Pôles Nature de Charente-Maritime.

La chapelle Saint-JosephLa chapelle Saint-Joseph, est située dans le vieux village.
Des registres de mariage établissent avec certitude que cette chapelle existait au XVIII ème siècle, elle était alors toute basse et en ruine.
Au début du XIX ème siècle, le curé Jacques Antoine AYRAUD (1752-1834) décide sa reconstruction.
Les travaux commencent vers mi-novembre 1809. Les habitants de Grand-Village fournissent les matériaux nécessaires à son édification, tandis que d'autres apportent une aide financière. Mais l'enthousiasme du début s'atténue rapidement et bientôt la construction est interrompue faute de matériaux. C'est grâce à quelques "bonnes âmes" que l'oeuvre est continuée et terminée.

En 1887, le prêtre Jean Alexandre VINCENT  relève que la chapelle tombe en ruine. En effet la toiture s'effondrait sous l'action des gouttières et le poids des cailloux que les enfants y avaient accumulés en prenant la cloche pour cible. Cette restauration lui donne alors un style néo-gothique comme en témoignent les voûtes d'ogives, les chapiteaux et la flèche polygonale qui forme le campanile. Régulièrement elle est entretenue: réfection des sols, remise en état des murs, de la toiture...
En 1990, (du 01/01 au 31/03) notre peintre local, Monsieur Elie Marie Joseph MURAT décore l'intérieur de fresques évoquant la vie quotidienne des villageois.
L'office y est célébré régulièrement et lors des cérémonies (baptêmes, mariages...) il est courant de voir une partie de l'assistance suivre la messe à l'extérieur, la chapelle étant trop étroite pour tous les recevoir!
Cette chapelle est l'oeuvre des Grand-Villageois qui ont participé à son édification, par l'apport de matériaux, de main d'oeuvre et de capitaux et qui aujourd'hui encore contribuent à son embellissement et son entretien.